Err



Ce n'est pas un hasard si mon entreprise se nomme «  Les cheveux d' Hany » C est le prénom de ma maman ,Annie. «  Ma maman est tombée malade, j'avais 8 ans.Le cancer,j'en ai entendu parler toute mon enfance,même si le mot n'a pas été prononcé souvent. »



Je perd mon papa en 2013 d'une leucémie.La maladie l'a emporté en quelques mois .Ma mère décède en 2016 d' un cancer généralisé.J'ai ,37 ans aujourd'hui,maman de quatre enfants, est alors coiffeuse.


« j ' ai eu envie de changement. »


Est ce la le déclic ? Je ne le sais même pas . J'ai suivi une formation dans un centre spécialisé à Nantes , qui complète ce que j'ai déjà appris sur le tas . Je crée mon entreprise de prothésiste capillaire en juillet 2017. Après vingt ans comme coiffeuse, « j'ai eu envie de changement .Je me suis rendue compte que j'étais plus passionnée par ce lien avec ces clientes. »

Car j'ai choisi ce nouveau métier pour proposer des perruques à des femmes qui ont un cancer, qui ont perdu ou vont perdre leurs cheveux.

« C'était très dur pour ma maman de perdre ses cheveux.Elle avait dit : « Je préfère perdre un sein que mes cheveux  » Ça m'avait choquée.Je retrouve çà chez beaucoup de femmes.Sans cheveux, elles ont l'étiquette « je suis malade »


«  Généralement,elles apprennent tout d'un coup:leur maladie,le traitement,la perte des cheveux. »


Je n'entre pas au meilleur moment dans la vie de ces femmes. « Généralement,elles apprennent tout d' un coup:leur maladie,le traitement,la perte des cheveux. »

A moi de trouver les mots qu' il faut . « Ça peut être catastrophique quand j'arrive et quand je repars,on a trouvé une solution.Ma mission est réussie à partir du moment ou quand je les quitte, elles ont le sourire. »


J'ai grandi avec la maladie de ma maman et je reconnais qu'avoir perdu mes deux parents à trois ans d'intervalle , « c'est parfois difficile »


J' ai d’ailleurs poussé les portes d'une association ou un psychologue m'a aidé à dénouer les fils d'une histoire familiale compliquée,ou la maladie était présente sans qu'elle puisse être nommée

« Ma mère voulait nous protéger.Elle ne parlait pas de ses peurs,ni de ses angoisses »


« J'ai travaillé sur le deuil. Mon psychologue n'est pas surpris de ma reconversion ! »

Mon entourage non plus « Tout le monde m' a dit : « ta maman serait fière de toi ».


« Cette entreprise, c'est mon projet ,ma cause.Une façon d'aider là ou je n'ai pas pu avec ma maman ».


Vous pouvez me joindre au 07. 77.37.13.80